Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Séoul au Jardin d'acclimatation

par petite planete 5 Décembre 2012, 13:54 Paris

 

 

jardin-acclim-058.jpg

 

 

jardin-acclim-057.jpg

 

 

La statue assise du Bouddha sur la roche

 


Un tailleur de pierre découpe avec grand soin,

Orne harmonieusement l’ébouriffée et solide masse,

Les marteaux éjectent les bords inutiles

Et découpent les masses laides et protubérantes.

Les racines de la haine chutent sur les genoux,

Et la lie de la douleur est recueillie haute sous le pied.

Il doit ciseler une tournure d’esprit teintée de tristesse

Et rompre tous les bouquets inutiles de la luxure.

Une pièce disgracieuse de l’esprit se détache

Et l’esprit des hauteurs s’arrondit.

Au moment où je parle, la pierre lisse sans excroissance

Ressemble au visage du tailleur de pierre.

De la pierre, le Bouddha émerge.

 


Park Nam-joo

 

 

http://www.keulmadang.com/blog/anthologie-de-poesie-coreenne-antoine-coppola-ko-chang-soo/

 

 

 

jardin acclim 062m

 

http://france-coree.pagesperso-orange.fr/culture/jardin_seoul.htm

 

jardin acclim 063m

 

 

Impressions sur le Jardin de Séoul

 

Lorsqu'on se perd dans le Jardin coréen, on s'enroule autour de soi même.

Autant de portes que l'on franchisse, de ces portiques en bois ouvragé aux couleurs vives, on cherchera toujours le centre du jardin, et l'on ne saura plus combien de fois on est ou non passé par là, jusqu'à ce que nous devinions que nous entraînons sans fin le centre avec nous.

À flâner le long des haies où la nature suit son cours et s'amuse à vous perdre autant qu'elle vous guide, on s'abandonne à un étrange exercice de dépaysagisation, Et l'on bascule ainsi comme sur place dans une géographie imaginaire, baignée de la mémoire de la Corée, en son miroir péninsulaire.

Où qu'on s'égare, on se retrouvera toujours au pavillon des harmonies, observatoire privilégié, halte heureuse d'où embrasser circulairement le monde qui s'organise autour de vous, assis là, avec ou sans pique-nique, à entendre au loin les rumeurs de Paris qui s'élèvent en grondant dans le ciel gris, que surveillent, tutélaires et inflexibles, les totems protecteurs dressant en leur sommet ces faces grimaçantes, terribles aux démons, mais à la fois si familières, avec leur manière de rire en silence et de plisser les yeux.

 

H.P.


http://france-coree.pagesperso-orange.fr/societe/inaug_jardin.htm

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page