Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vincent van Gogh...

par petite planete 14 Mai 2012, 13:23 Vincent van Gogh

 

Vincent mettait son frère Théo, marchand d'art, en difficultés financières,

et a mis fin à ses jours à l'âge de 37 ans ...

après avoir peint plus de deux mille toiles.


La légende dit qu'il  n'en aurait vendu qu'une seule, en février 1890

(La vigne rouge)...

 

http://www.insecula.com/article/F0010542.html

 

Ironie du sort, aujourd'hui, chacune de ses toiles vaut des millions... 

 

Et ces "pauvres" marchands polémiquent sur leur authenticité...

En particulier, le "Jardin de Daubigny", ci-dessous (clic)

peint en 1890 à Auvers-sur Oise, peu de temps avant son suicide,

mais avec ou sans chat ?

Car l'un des deux serait un faux.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Jardin_de_Daubigny

 

 

1890-Vincent-Van-Gogh-Le-Jardin-de-Daubigny-Huile-sur-Toile.jpg

 

Le-jardin-de-Daubigny-Auvers-juillet-1890.jpg

 

  Vincent admirait Charles Daubigny :

      http://www.auvers-sur-oise.eu/daubigny_portrait.php

 

Il a transmis à son ami Rappart ce poème de Jules Breton  :

 

Crépuscule

 

(à Charles Daubigny)

 

L’anémone et la renoncule

Ont fermé leurs fleurs de satin

Voici le soir; le crépuscule

Idéalise le jardin.–

 

Tout sommeille – même la brise

Dans l’enivrement des parfums

Et la couleur devient exquise

Dans la puissance des tons bruns.

 

Quand la nature se repose

Lasse de jour et de splendeur

Elle ouvre son âme et la rose

Dormant dans l’ombre a plus d’odeur.

 

Ainsi notre âme se réveille,

Lorsque nos sens sont assouvis

Que des vains bruits frappant l’oreille

Nous ne sommes plus poursuivis.

 

Le Dieu devient discret et voile

Les inutiles ornements ;

Tout s’agrandit voici l’étoile

Le ciel s’emplit de diamants.

 

La lumière pâle et diffuse

Baigne d’un charme tous les corps

Et la silhouette s’accuse

Par un fil doré sur les bords.

 

Le mystère à chassé la prose;

Tout nage dans l’air savoureux

Et les lueurs d’apothéose

Emanent des fronts amoureux.

 

Et quelle fraicheur ineffable

D’améthyste et de gris perlé,

Le zénith verse sur le sable,

A côté du gazon brûlé.–

 

Un rayon court dans l’ombre grise

Plonge et meurt dans les profondeurs,

Faisant encore, lorsqu’il se brise

Rejaillir de vives ardeurs.

 

Et les fleurs chuchotent discrètes

Dans l’insaisissable flottant,

Dressant quelques rouges aigrettes,

Dernier effort du feu luttant.

 

Sur les buissons les émeraudes

Ont une sourde intensité

Les fonds sont bruns; des vapeurs chaudes

Se traînent dans l’immensité.

 

Par delà les touffes d’érables

Au ciel d’opale et d’or bruni

Plein d’une tendresse adorable

Palpite et tremble l’infini.

 

oh ferme ta fleur renoncule

Amante du grand jour qui luit

Pour ne pas voir au crépuscule

Le jour s’accoupler à la nuit.

 

Jules Breton


 http://vangoghletters.org/vg/letters/let435/print.html

 

***

 

Son frère Théo est mort 6 mois après lui.

Ils reposent en paix à Auvers-sur-Oise.


A Vincent van Gogh 6843

 

 

Vincent van Gogh  - 37 ans (30 mars 1853 - 29 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise)

Théodore van Gogh - 33 ans (1er mai 1857 -  25 janvier 1891 à Utrecht)

 

http://agora.qc.ca/thematiques/mort.nsf/Dossiers/Vincent_Van_Gogh

commentaires

eva 16/05/2012 09:52


Tant que je ne connaissais Van Gogh que sur les livres d'art, (en reproduction), je n'étais guère émue. Et puis, en 2006, j'ai vu pour la première fois de vrais Van Gogh au Musée d'Orsay...
j'étais au bord des larmes... J'explique cela ici :


http://eva.baila.over-blog.com/article-34510689.html 

petite planete 16/05/2012 11:08



Je ne sais définir pourquoi, même très jeune et ignorante de son destin, ses toiles m'ont toujours autant chamboulée. C'est étrange... Il faut croire que nous sommes encore très ignorants de la
puissance de certaines transmissions.


Bonne journée, Eva...



eva 15/05/2012 19:28


hé bien ! je n'avais pas réalisé combien la polémique des faux Van Gogh était vivace... ça me semble tellement incroyable ! (j'aime beaucoup copier les peintres, mais je n'ai jamais tenté de le
faire avec Van Gogh, tant cette peinture me paraît impossible à reproduire...) Je n'avais jamais vu non plus les tombes des deux frères. Toutes petites pierres jumelles... Dans la mort comme dans
la vie... Un beau billet bien complétés par les liens. Merci Petite Planète :)) 

petite planete 15/05/2012 20:23



Quel plaisir que tu apprécies, Eva  ! 


Mais pourquoi la peinture de Vincent te semble t'elle si difficile à reproduire ?


Je sais que tu es une vraie peintre, avec de vrais pinceaux, mais regarde ce que j'ai trouvé 


Ne te fâche pas, hein ! Je sais bien que c'est grossier... 


http://www.youtube.com/watch?v=Rw_me00w5P8&feature=related





 



MARIE 15/05/2012 08:00


un destin bien tragique pour un artiste qui aura bien peut profiter des avantages d'un talent que l'on monnaye aujourd'hui à prix d'or !

petite planete 15/05/2012 08:43



Oui Marie, mais je me demande tout de même si les fameux marchands n'ont pas trouvé là une recette magique pour exploiter à fond l'oeuvre des artistes soit-disants "maudits".


La "folie" de nombre d'entre eux, avant l'invention de la pénicilline, était dûe à la syphilis (Baudelaire, Toulouse-Lautrec, Gauguin, Vincent et Théo, etc.) ou à la tuberculose (Modigliani)...
L'issue était fatale.


Les toiles de Vincent, pour moi, sortent du lot, avec je ne sais quel effet magnétique. Cet acharnement désintéressé, cette manière bien à lui d'évacuer son spleen me bouleversent.


Bonne journée à toi, Marie 



Haut de page