Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

18 ans...

par petite planete 8 Avril 2012, 08:56 La vraie vie

 

Hiver-2011-0130M.jpg

 

 

Epitaphe d'un chat

 

Petit museau, petites dents,

Yeux qui n'étaient point trop ardents,

Mais desquels la prunelle perse

Imitait la couleur diverse

Qu'on voit en cet arc pluvieux

Qui se courbe au travers des cieux ;

La tête à la taille pareille,

Le col grasset, courte l'oreille,

Et dessous un nez ébénin

Un petit mufle léonin,

Autour duquel était plantée

Une barbelette argentée,

Armant d'un petit poil follet

Son musequin damoiselet ;

La gorge douillette et mignonne,

la queue longue à la gueunonne,

Mouchetée diversement

D'un naturel bigarrement :

Telle fut Babette la gente bête

Qui des pieds jusques à la tête,

De telle beauté fut pourvue

Que sa pareille on n'a point vue.

 

Joachim du Bellay 

 


commentaires

JA 14/04/2012 15:42


milles excuses je n'avais pas compris qu'il était parti....


j'ai aussi perdu un chat il y a quelques années et j'ai eu beaucoup de peine, car en réalité on a rarement des conflits avec nos animaux de compagnie et le lien est d'autant plus fort


a bientôt


JA

petite planete 24/04/2012 23:54



Bonsoir JA, 


Oui, ces petits compagnons tiennent une telle place dans notre vie que, malgré leur petite taille, ils laissent un vide immense...


Malheureusement leur espérance de vie est moins longue que la nôtre, et il nous faut accepter leur départ.


Merci pour ces gentils messages. 


A bientôt,


PP



JA 14/04/2012 15:39


Très beau chat et beau poème


je suppose qu'il a 18 ans


a bientôt


JA

petite planete 25/04/2012 00:48



Elle était magnifique.


Merci JA



MARIE 08/04/2012 14:41


18 ans, c'est déjà une belle vie pour un chat... la mienne a vécu seulement 15 ans, elle n'a pas survécu à une tumeur qui est revenue six mois après une opération lourde où on avait trouvé de
nombreuses autres tumeurs tout au long du ventre ...

petite planete 11/04/2012 12:03



C'est toujours trop court... Hélas...


Oui, je sais, certains trouvent ridicule de pleurer ce qu'ils appellent un "animal".


Moi je crois que c'était un ange, tellement elle était attentive à nos états d'âme...


Et moins d'une semaine après son départ elle a ouvert les portes du paradis à l'un de mes proches, foudroyé par une "longue maladie" qui ne s'était manifestée que récemment.


Il laisse trois jeunes enfants. Qu'il repose en paix.


Ainsi va la vie... Nous sommes mortels. Ces évènements nous rappellent la triste réalité.


 


" À la sueur de ton visage, tu mangeras du pain jusqu'à ce que tu retournes au sol,


car c'est de lui que tu as été pris.


Oui, tu es poussière et à la poussière tu retourneras "


(Genèse 3:19)



Haut de page